• HISTORIQUE DE LA FABRICATION
1500 – 1883 Vallée de Joux. Fondation du premier atelier Jaeger-LeCoultre

Au XVIe siècle, les huguenots choisissent cette région du Jura suisse pour échapper aux persécutions en France. Parmi eux se trouve Pierre LeCoultre, le prédécesseur d’Antoine LeCoultre, qui s’installe dans la région en 1559. Les agriculteurs de la vallée n’ont d’autre choix que de se livrer à divers métiers juste pour survivre. Dans les mines de fer de la région, ils ont appris à travailler le métal. Cloîtrés dans leurs ateliers pendant les longs mois d’hiver, ils apprennent également le métier d’horloger, qui donne naissance aux meilleures créations de haute horlogerie.

Au XVIIe siècle, l’horlogerie se répand dans tout le canton suisse du Jura. La Vallée de Joux finit par se spécialiser dans le domaine des grandes complications, l’art horloger le plus noble avec celui de la chronométrie. Pendant plus d’un siècle, presque tous les mouvements ultra-compliqués ont été développés et produits dans cet endroit reculé. La Vallée de Joux demeure le centre névralgique mondial de la haute horlogerie.

C’est en 1833, lorsqu’Antoine LeCoultre transforme la petite grange de sa famille en atelier d’horlogerie et commence à créer des montres de haute précision, qu’il s’agit du premier atelier Jaeger-LeCoultre. Antoine était un inventeur qui a trouvé l’équilibre entre l’intellect et l’imagination et s’est lancé le défi de mesurer le temps. Obsédé par la précision, il a créé les outils nécessaires pour développer les plus petites pièces afin de produire les jauges les plus précises.

1884 – 1902 Premiers instruments de mesure. Consolidation de la fabrication

Une date clé dans la vie d’Antoine LeCoultre et de la Manufacture est sans aucun doute l’année 1844. Cette année-là, Antoine crée le millionomètre, le premier instrument capable de mesurer en microns pour améliorer la production de pièces horlogères.

Lors de la première Exposition Universelle de Londres en 1851, Antoine LeCoultre reçoit une médaille d’or pour ses jauges et ses inventions à pignons et roues.

En 1888, sous la direction d’Elie LeCoultre, fils d’Antoine LeCoultre, la Manufacture devient la plus importante entreprise de la région, comme le confirment les statistiques officielles du canton de Vaud. Cela a cimenté le nom de la Manufacture de la Vallée de Joux en tant que « la Grande Maison ».

A sa création, Jaeger-LeCoultre devient officiellement la première Manufacture de la Vallée de Joux, réunissant sous un même toit tous les métiers de l’horlogerie. Cette approche a été une révolution pour le secteur.

1903- 1936 Début d’une collaboration

Edmond Jaeger (1858 – 1922) était un horloger français de renom basé à Paris qui a fourni des chronomètres à la marine française. Inventeur de génie et personnalité du style, il a mis au défi les fabricants suisses de créer un mouvement ultra-plat de sa propre conception.

En l’an 1903, Jacques-David LeCoultre, petit-fils d’Antoine LeCoultre, décide de relever le défi que l’horloger parisien Jaeger lance aux horlogers suisses et commence à développer des montres extra-plates. Ainsi, une relation à long terme s’établit entre les deux sociétés.

Au cours des années à venir, de nombreux instruments de grand prestige dans le monde entier ont été développés, tels que le Pendulum ATMOS, le Calibre 101 ou la montre Reverso.

Le pendule ATMOS a été inventé par Jean-León Reutter et développé par LeCoultre & Cie Manufacture, c’est un design classique mais en même temps avant-gardiste. Une variation de température ambiante d’un seul degré suffit à faire fonctionner le mécanisme pendant deux jours.

Pendant ce temps, les horlogers construisent le mouvement Duoplan en miniature pour créer le calibre 101, le plus petit calibre à remontage manuel jamais créé. Les 98 composants qui le composent pèsent à peine 1 gramme.

En 1931, l’emblématique collection Reverso est née du défi de concevoir un modèle de montre qui résisterait à l’intensité des matchs de polo que les officiels britanniques disputaient en Inde.

1937 – Une nouvelle société

Après plusieurs années de relations fructueuses, en 1937, les deux sociétés décident de fusionner pour créer une société unique, qui reçoit le nom de Jaeger-LeCoultre.

Des années plus tard, la montre Memovox est sortie. Le premier réveil avec son son caractéristique de cloche d’école, depuis son introduction il est la référence des réveils.

En 1968, la montre Polaris est née. Modèle emblématique de la Maison, cette montre de plongée avec alarme est équipée d’un système de triple fond breveté qui optimise la diffusion du son sous l’eau.

  • BREVETS, CALIBRE ET COMPLICATIONS

La manufacture a breveté plus de 430 inventions et 1300 calibres. Soucieuse de créer les plus belles interprétations du temps, la Manufacture maîtrise les complications les plus complexes, telles que la répétition minutes, le tourbillon multi-axes et les complications célestes.

Jaeger-LeCoultre revendique une fière tradition d’horlogerie mécanique, exprimée à travers des créations qui mettent en valeur les merveilles de trois complications principales. Tout d’abord la sonnerie, à travers la création d’une répétition minutes qui a valu à la maison le surnom de «The Sound Maker». Deuxièmement, la précision, avec une longue histoire d’inventions qui a conduit à la création du Gyrotourbillon. Et enfin, les phénomènes célestes les plus sophistiqués qui indiquent des données qui n’ont jamais été disponibles sur une montre.

Jaeger-LeCoultre et la sonnerie

Les horlogers considèrent la répétition minutes comme la complication la plus difficile à maîtriser, car elle offre bien plus qu’une montre : un instrument de musique miniature. La répétition minutes est une complication horlogère mécanique qui sonne à l’heure exacte choisie. L’horloge est frappée par de petits marteaux qui frappent une série de carillons et produisent des sons différents pour les heures et les minutes.

La fabrication de la première répétition minutes par Jaeger-LeCoultre remonte à 1870. Depuis, la manufacture a fabriqué et breveté plus de 200 calibres pour montres à sonnerie. La Grande Maison maîtrise toutes les variantes, de la simple alarme à la plus complexe d’entre toutes comme : la Grande Sonnerie et les jingles Westminster.

Depuis plus de 150 ans, les montres à sonnerie sont l’une des forces de Jaeger-LeCoultre. Depuis la fin des années 1800, la Manufacture s’attache à redéfinir la référence de la qualité acoustique. Pour cette raison, elle a mis la technologie au service des traditions horlogères les plus précieuses.

Au début du XXe siècle, la Manufacture avait déjà développé plus de 350 calibres avec différentes complications. En 1905, Jaeger-LeCoultre développe la première montre de poche à répétition minutes. Cette horloge emblématique possédait une tonalité grave pour indiquer les heures, une autre tonalité aiguë pour indiquer les minutes, et un troisième marteau et une cloche qui lui permet de créer une mélodie unique.

La Manufacture a été pionnière dans la maîtrise des calibres à trois complications. Ainsi, en 1928, la première montre de poche Lépine Grande Complication est créée, une pièce extraordinaire à bien des égards. Cette montre associe un calibre extrêmement complexe à l’architecture du mouvement Lépine pour en réduire l’épaisseur. De plus, il combine la répétition minutes avec un calendrier perpétuel et un chronographe.

En 1994 est née la répétition minutes la plus illustre de la Maison : la Reverso Répétition Minutes. Une montre qui allie le boîtier carré de l’emblématique Reverso à l’art délicat de la sonnerie. Il fallait un calibre à sonnerie rectangulaire, ce qui était tout un défi. De plus, une fenêtre sur le cadran affiche le régulateur, qui contrôle le temps du carillon.

Le tournant du siècle apporta de nombreuses innovations marquantes à Jaeger-LeCoultre. En 2005, compte tenu des excellentes propriétés de transmission acoustique du verre saphir synthétique, les cloches de cristal brevetées de Jaeger-LeCoultre sont soudées directement sur le verre du cadran de la montre. En 2009, des marteaux articulés de style « Trébuchet » ont été développés pour améliorer la vitesse et la force de frappe.

Plus tard, la Manufacture crée la montre Hybris Mecánica À Grande Sonnerie, une prouesse incroyablement extraordinaire en termes d’acoustique horlogère. Il s’agit d’une horloge de 1 300 pièces, dont la plupart sont dédiées à des fonctions acoustiques : grands et petits carillons, et une répétition avec le jingle Westminster avec une longue mélodie.

En 2004, Jaeger-LeCoultre introduit pour la première fois dans la onzième édition de la collection Hybris Mechanica, la fonction de réduction des écarts dans le silence. Cette complication garantit que même lorsque les quarts d’heure ne sont pas marqués, il n’y a pas de délai correspondant pour les quarts manquants avant que les minutes ne soient marquées.

La dernière complication sonore que la Manufactua a introduite remonte à 2019. Elle a créé un système révolutionnaire de carillons rappelant les beaux carillons des montres de poche des premières années de la Maison, et qu’elle a perfectionnés grâce à la technologie moderne. Fondamentalement, les carillons de la nouvelle montre ont été disposés des deux côtés du cadran de manière à offrir le son le plus riche et le plus intense possible.

Jaeger-LeCoultre et la précision

Une marque de fabrique de la Manufacture depuis sa création a toujours été, sans aucun doute, le développement de calibres extrêmement précis. Pour ce faire, la Maison a su établir un équilibre parfait entre les techniques de précision et le savoir-faire nécessaire à leur réalisation.

La gravité terrestre peut affecter la précision d’une montre. Depuis la fin du XVIIIe siècle, le mécanisme du tourbillon a permis aux horlogers d’éliminer ces effets et ainsi de créer des garde-temps plus précis. Jaeger-LeCoultre a présenté sa première Montre de Poche Tourbillon en 1946, une montre incorporant le calibre 170. Ce mouvement tourbillon a été produit en une série de 26 pièces et était l’un des plus précis de son temps. A partir de ce moment, le toubillon franchira un nouveau cap en 1993, lorsqu’il sera intégré pour la première fois dans des montres-bracelets.

Par la suite, la Manufacture crée la montre Chronomètre Geophysic en 1958 et le calibre 920 en 1967 et introduit le test des 1000 heures en 1992 à la suite de la ligne Master Control.

En 2004, après avoir parfaitement maîtrisé la complication du tourbillon, les horlogers Jaeger-LeCoultre ont développé le fascinant Gyrotourbillon, le premier tourbillon multi-axes. Cette complication améliore radicalement les performances chronométriques des montres dans lesquelles elle est intégrée. L’invention du Gyrotourbillon a révolutionné les méthodologies de travail chez Jaeger-LeCoultre, établissant des niveaux de précision sans précédent et démontrant l’excellence de la Grande Maison.

Au Concours International de Chronométrie 2009, Jaeger-LeCoultre a remporté les deux premiers prix : le premier pour la Master Tourbillon Watch avec le calibre 978 et le second pour la Hybris Mechanica Watch avec le calibre 174 (Gyrotourbillon 2).

Actuellement, deux avancées techniques ont été mises en œuvre dans les montres à tourbillon Jaeger-LeCoultre. Le premier est le Sphérotourbillon, ce mécanisme multi-axes prend l’axe de la Terre comme source d’inspiration. La deuxième percée est le tourbillon volant orbital, ou Cosmotourbillon, qui est libéré de sa position fixe pour indiquer l’heure tout en marquant la circonférence du cadran.

Jaeger-LeCoultre et les phénomènes célestes

La Grande Maison a développé une grande fascination pour l’astronomie en mesurant le temps à travers les étoiles et les planètes. Les maîtres horlogers ont été fascinés par la beauté captivante du ciel nocturne tombant sur la Manufacture dans la vallée suisse de Joux.

Une complication céleste est une fonction horlogère avancée qui collecte des informations sur les corps célestes, telles que ; les phases de la Lune ou temps sidéral. Les horlogers de la Manufacture maîtrisent la mesure du temps solaire, lunaire et sidéral.

Les maîtres horlogers de la Maison ont su traduire les phénomènes célestes dans les limites étroites d’une montre-bracelet. A tel point que la Manufacture a su évoluer de simples calendriers et phases lunaires, à des calendriers perpétuels complexes, l’équation du temps, les coupes célestes et les cycles draconiques et anomalistes de la Lune.

Bien que la structure de certaines complications célestes classiques soit restée inchangée tout au long des presque 190 ans d’histoire de la Manufacture. Jaeger-LeCoultre n’a cessé d’améliorer à la fois la précision et l’efficacité mécanique de ces mouvements. Aussi, relevez le défi de les combiner avec d’autres complications et d’en développer de complètement nouvelles.

VOIR LES MONTRES JAEGER-LECOULTRE CHEZ PONS1845

Continuer la lecture

NOS BOUTIQUES EN ANDORRE

Av. Meritxell, 124 AD500 Andorra
geneve@pons1845.com
Telf. 00376-800500
Fax. 00376-800505

Abierto hoy 10h30 à 19h00
  • Lun10h30 à 19h00
  • Mar10h30 à 19h00
  • Mie10h30 à 19h00
  • Jue10h30 à 19h00
  • Vie10h30 à 19h00
  • Sab10h30 à 20h00
  • DomFermée

Av. Meritxell, 51-55 AD500 Andorra
berna@pons1845.com
Telf. 00376-803180
Fax. 00376-803185

Abierto hoy 10h00 à 20h00
  • Lun10h00 à 20h00
  • Mar10h00 à 20h00
  • Mie10h00 à 20h00
  • Jue10h00 à 20h00
  • Vie10h00 à 20h00
  • Sab10h00 à 20h30
  • Dom10h00h à 19h00

Av. Carlemany, 117 AD700 Les Escaldes
info@pons1845.com
Telf. 00376-803080
Fax. 00376-803084

Abierto hoy 10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Lun10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Mar10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Mie10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Jue10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Vie10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • Sab10h00 à 14h00 / 16h00 à 20h00
  • DomFermée